Fils RSS pour les
Articles
Commentaires

Voici trois total looks made by Manon Martin ! Que dire ? La photo parle d'elle-même... Coloré,  rétro,  vintage,  magnifique,  féminin,  poétique, léger et frais. Bienvenue dans l'univers très doux et mode de cette créatrice qui sait tout faire.

Je me baladais dans les allées du Salon Maison et Objet, et je dois dire que ce sont d'abord les robes de Manon Martin qui m'ont attirée. Pourtant, Manon Martin est avant tout modiste. D'origine marseillaise, avec des parents créateurs de bijoux et une grand-mère modiste, c'est tout naturellement qu'elle décide de suivre les cours de l'école de la chambre syndicale de couture parisienne, l'école de haute couture par excellence. Elle devient styliste -modéliste pour la première collection de Christian Lacroix. Rapidement, son attirance se porte vers les accessoires, et particulièrement les chapeaux. "Le chapeau, c'est un peu le point sur le I, c'est ce que l'on voit le plus dans une silhouette. Et puis cela permet de mettre de la fantaisie ou de l'humour dans une tenue. Les chapeaux m'ont toujours fait rêver".

Mais à l'époque, ce sont surtout les grandes coiffures qui sont à la mode, et les chapeaux ne sont pas encore l'accessoire qui finit parfaitement une tenue. Elle part donc chez Jean Barthet, le modiste en vogue des années 80', qui réalise les chapeaux des grands défilés et des princesses. Après un an et demi passé dans cette maison, Manon Martin part travailler pour Vénus et Neptune, marque spécialisée dans les mariages. Mais très vite, l'envie de réaliser ses propres chapeaux, et ses bijoux (Manon suit des cours dans une école de bijouterie),  arrive. "J'avais envie de suivre mes propres inspirations sans me soucier de l'avis de ma patronne" se souvient la créatrice, qui compte quarante-six printemps.

Elle monte une boutique, mais les chapeaux ne trouvent pas d'acheteur, la mode n'étant toujours pas disposée à coiffer les têtes de parures originales. Manon Martin devient alors costumière et relance une nouvelle boutique quelques années plus tard, en 1992, dans la rue de la mode à Marseille. Mais ses clientes lui demandent des tenues qui vont avec, et des collections de prêt-à-porter voient le jour. Une autre boutique rue de Turenne à Paris et une seconde à Marseille pour sa collection de prêt-à-porter suivent. Les salons professionnels apportent aussi un grand succès à la créatrice, notamment auprès des grands magasins américains et japonais. Sa collection enfant cartonne, et elle se retrouve dépassée par le succès.  "Trois boutiques, onze employés, je me perdais un peu. Je ne faisais plus trop ce que j'aimais et je ne m'amusais plus".  Alors Manon Martin ferme petit à petit ses boutiques, et se concentre uniquement sur les chapeaux, les bibis, les sacs et les bijoux (oui, ça fait quand même beaucoup !).


Ses chapeaux sont en feutre, laine, mohair ou lapin pour l'hiver. L'été, le coton, la soie et la paille sont au rendez-vous. Les tissus proviennent d'Allemagne, d'Italie, des Pays-Bas, d'Angleterre et de France. L'inspiration vient d'ailleurs essentiellement des matières, même si pour Manon Martin, "tout est sujet à inspiration". Les femmes qui craquent pour ses chapeaux sont de tout âge, mais ont toutes un caractère affirmé, qui leur permet d'oser porter le chapeau.

Aujourd'hui, et depuis trois ans, la créatrice travaille à nouveau seule, et laisse parler ses envies. C'est pourquoi elle a refait une collection prêt-à-porter avec des robes très douces et printanières. "J'aime ce qui est rétro, nostalgique. Il y a toujours sur mes vêtements un petit côté boudoir agrémenté par des petites plumes ou des petites broches, que les clientes peuvent enlever si elles souhaitent rester plus classiques".

Manon Martin est distribuée dans une cinquantaine de boutiques en France et dans le monde, et vend aussi sur son site internet. Pour l'instant, il n'est pas question d'ouvrir une nouvelle boutique, "même s'il ne faut jamais dire jamais" dit-elle. "Ce que je souhaite avant tout, c'est rester à dimension humaine, ne pas trop m'éparpiller, être zen et détendue quand je crée. Et surtout, garder l'amusement". Un très joli parcours pour cette créatrice qui a su garder la tête sur les épaules et rester elle-même, ce qui est loin d'être toujours le cas !

Vous aimez ? Que préférez-vous chez Manon Martin ? Ses chapeaux ? Ses bibis ? Ses bijoux ? Ses robes ? Tout ? 

 

La collection d'accessoires Les Invasions Ephémères -  marque d'abord connue pour ses accessoires et sa Tour Eiffel girly -   ne cesse de s'agrandir. Parmi les nouveautés présentées au salon Maison&Objet en janvier dernier :  pochettes Ipad of course, et des très jolis coussins.

Connue notamment pour ses stickers, la marque Les Invasions Ephémères innove aussi de ce côté avec des stickers pour reconnaître vos clés. Pratique et chouette !

Perso, j'ai un faible pour les petits porte-monnaie ! Et vous, quel objet vous plait le plus dans cette boutique ?

Les petits miroirs ...

Les carnets ...

Pochettes Iphone

Bon début de semaine !

Cela fait un petit moment que ces pêle-mêle ont été faits et offerts. Et je suis assez fière, car ils ont fait sensation ! Mais je vais aussi pouvoir vous dire ce qu'il ne faut pas faire (et que j'ai fait 🙁 ) pour qu'ils soient parfaits.

Quand j'avais rencontré Adeline Klam l'année dernière, la créatrice m'avait offert un joli pêle-mêle moderne, tout en longueur. Depuis il est en face de mon bureau, mais je dois reconnaître qu'après un an, on ne voit plus trop le joli papier japonais !

Il y a un an aussi, j'avais trouvé des plaques métalliques et des aimants super puissants (assez hallucinants la force qu'ils ont !), au salon l'Aiguille en Fête chez Passion Aimants. Je ne suis vraiment pas déçue :  la plaque métallique se découpe facilement (ciseaux), attention toutefois aux petits fils qui restent après le découpage, je vous conseille de les limer.

Bon, ce tuto est un peu confus, mais en même temps, si j'ai réussi à le faire, vous n'avez aucun souci à vous faire !

Je résume.

Ce qu'il vous faut :

  • Une plaque métallique (avec une plaque, j'ai fait quatre pêle-mêle, un peu plus larges que ceux de Adeline Klam pour qu'on voit le papier). A découper avec des ciseaux.

 

  • Des aimants (les ronds en couleurs viennent de chez Adeline Klam). J'ai mixé les aimants classiques avec les colorés, et j'en ai mis 6 par pêle-mêle, mais je pense que huit c'est bien aussi car sur le mien j'en utilise huit. Trop d'aimant va inciter à mettre trop de photos, et on ne verra plus le joli papier.

 

  • De la colle basique et une paire de ciseaux

 

  • Du joli papier, japonais ou tout autre papier qui résiste à la colle 🙂 Avec des longues feuilles, c'est plus simple, mais vous pouvez aussi mixer les papiers

 

  • Du masking tape pour finir les contours du verso et masquer les coupes parfois imparfaites du papier. Surtout utile quand on mixe les papiers, ça fini parfaitement. De préférence, choisir des couleurs assorties au papier !

 

  • Une petite attache (ou au choix, rien du tout, vous pouvez aussi faire un trou dans la plaque ). Ayant oublié et ne voulant pas abîmer le papier, j'ai ajouté des attaches autocollantes trouvées chez Cultura et je suis plutôt contente du résultat.

 

  • Ce qu'il ne faut pas faire : à trop vouloir me la jouer genre moi je crée, je suis une artiste (pfffuuu), j'ai voulu faire un petit support en carton afin de donner plus d'épaisseur au pêle-mêle. Mais en séchant le carton fait gondoler la plaque, et malgré tous les dicos mis dessus pour l'aplatir, ce n'est pas plat à 100%. (Bon une fois sur le mur, ça ne se voit pas mais quand même !). Même si la plaque vous paraît très fine, elle se suffit à elle-même.

Et voilà le résultat 🙂 Sympa non ? J'en profite pour vous souhaitez un excellent week-end !

 

Si vous êtes passé(e)s dans des magasins de décoration et de créateurs, vous avez déjà sans doute aperçu les coussins à pois rose fluo ou portant de jolis dessins produits par sérigraphie de La cerise sur le gâteau. Cette marque au joli nom a été lancée en 2005 par Anne Hubert. Les collections et tissus sont imaginée en France, et produites au Portugal. Et La cerise sur le gâteau était aussi à Maison & Objet en janvier dernier.

Pour la saison printemps été 2012, la collection est tout simplement parfaite ! Des pois rose fluo encore, des sérigraphies toujours plus mimi, et un nouveau tissu liberty rose pour une nouvelle gamme de produit.

Mais la cerise sur le gâteau, se sont aussi des torchons, des tabliers et des bavoirs,  des pochettes et des accessoires !

 Pour celles qui seraient moins adeptes du rose que moi, qu'ils se rassurent ! La cerise sur le gâteau propose aussi d'autres couleurs ! Vous avez vu les petits coussins avec la bicyclette ? Trop chouettes !

Vive les pois !!!!! 

Aimez-vous les pois ? Cette mode commence-t-elle à vous lasser ?

Des petits hiboux, des petits pingouins, des oiseaux et des étoiles... Cette semaine dans le cadre de la rubrique "Un créateur, une création", je vous présente Les Étoiles de Léo, qui propose des bijoux légers et décalés, mais surtout très colorés.

Anaïs est professeur de sciences physiques, et selon ses propres dire, elle a "la tête dans les étoiles". Elle est en effet passionnée d'astronomie et de cosmologie. Mais sa deuxième passion, ce sont les bijoux. Toute petite, sa maman lui achetait des perles à la Droguerie et elle réalisait des colliers... pour ses chats !

Pendant son congé maternité l'été dernier, elle décide enfin de se lancer et de créer des bijoux pour nous les filles ! Ce sera Les étoiles de Léo, du nom de son chat, car oui, comme ses bijoux le prouvent, la troisième passion d'Anaïs ce sont les animaux.

Elle assemble donc des jolis petits animaux avec d'autres breloques pour nous proposer sautoirs, boucles d'oreilles, et elle réalise aussi des bracelets en liberty.

Vous aussi vous craquez ? Anaïs vous offre l'un de ses bijoux au choix !

Pour cela, rien de plus simple :

  • Un petit tour sur la boutique A Little Market Les étoiles de Léo, choisissez votre création préférée et laissez un petit commentaire avec le lien de la création sur Parlons Création en nous disant pourquoi cela vous plait.
  • Vous pouvez multiplier vos chances de gagner en partageant le concours sur Facebook et sur twitter, et dans ce cas, signalez-le dans votre petit commentaire !
  • Vous pouvez aussi suivre Parlons Création sur twitter ici.

Le ou la gagnant(e) sera tiré(e) au sort parmi les commentaires.

Les résultats seront publiés jeudi prochain sur la page Facebook de Parlons Création

Bonne chance !

Vous êtes créateur ? Vous voulez participer à "Un créateur, une création" pour vous faire connaître  ? Contactez-moi via parlonscreation@gmail.com