Fils RSS pour les
Articles
Commentaires

Fifi Mandirac parle très vite. C'est normal elle a beaucoup de choses à raconter puisqu'elle a fêté les dix ans de sa marque en juin dernier.  A partir de jeudi, la reine de la papeterie et du motif tout mimi et coloré mettra en place pour la troisième année un calendrier de l'avent sur son blog, où le cadeau n'est pas un chocolat mais un motif à télécharger. Car Fifi Mandirac, c'est plus de 150 motifs et une marque distribuée dans plus de 150 boutiques. Et malgré tout le temps que cela lui demande, elle a trouvé un moment pour se dévoiler.


Qui se cache derrière Fifi Mandirac ?

Je m'appelle "S...." mais il ne faut pas le dire, il y en a tellement !  Fifi c'est mieux. J'ai eu l'idée de ce pseudo bien avant de créer ma marque, en 2000, en me rendant aux impôts. Le monsieur m'a demandé si j'avais un pseudo, je n'en avais pas et j'ai donc réfléchi à ce qui pourrait me convenir. Fifi parce que bien évidemment, c'était mon surnom, et Mandirac est le nom de jeune fille de ma grand-mère, un nom du Tarn que je trouve très joli. L'association des deux m'a tout de suite plue !

Quel âge avez-vous ?

Je vais bientôt avoir 40 ans ! J'ai deux enfants, une petite fille de cinq ans, et un petit garçon de 18 mois...

Comment est née Fifi Mandirac ?

Après mes études de graphisme, mon professeur m'a proposé de travailler dans une grande agence de publicité. Ce n'était pas ce que je voulais faire, mais un CDI, ça ne se refuse pas. Je n'ai pas aimé, alors j'ai changé d'agence, et puis j'ai encore changé d'agence. En trois ans et trois agences, il a fallu que je me rende à l'évidence : ce n'était pas ce que je voulais faire ! Et puis on est arrivé dans la période où les amis se mariaient. En faire-part, à l'époque, il n'y avait pas grand-chose. Soit c'était très classique, soit ça se voulait créatif mais ce n'était pas de très bon goût. Et entre les deux, il  n'y avait rien. J'ai donc commencé à designer des faire-part, et la boutique Lillibulle m'a dit que si je me lançais elle serait ma première cliente, c'est ce qui m'a décidé à franchir le pas.

Ça a fonctionné tout de suite ?

Il n'y avait pas beaucoup de créateurs à l'époque, dès que quelqu'un décidait de monter son entreprise, les gens étaient bluffés et séduits. C'était plus facile. Beaucoup de boutiques venaient faire des repérages chez Lilibulle, et cela m'a  aidée. Le fait d'être dans une boutique m'a aussi donné envie de développer d'autres choses,  c'est ainsi que sont nées les autres créations Fifi Mandirac.

Comment vous vient l'inspiration pour  les motifs ?

Ce matin par exemple, j'ai ouvert une valise, et en regardant le fond je me suis dit qu'il y avait quelque chose à faire avec. La valise est donc restée ouverte, et je l'ai mise près de mon ordinateur. Je ne regarde pas les autres motifs, parce que j'ai peur de m'en inspirer ou alors, si j'en trouve un joli, je vais regretter de ne pas y avoir pensé ! Je m'inspire davantage de la décoration, de la mode. En ce moment, c'est le rush, je dois préparer les vingt-quatre motifs pour le calendrier de l'avent, et je n'ai réalisé que cinq !

Justement, pourquoi mettre en place un calendrier de l'avent, alors que Fifi Mandirac fonctionne déjà très bien ?

Parce que j'ai envie de faire plaisir aux gens qui aiment ce que je fais.  Les gens achètent des cartes, mais ils ne les envoient plus parce qu'ils les gardent pour eux. Par contre, ils aiment fabriquer des choses. Mais je pense que cette troisième édition sera la dernière car  cela me demande énormément de travail, mais en même temps chaque année je dis cela, et chaque année la demande est tellement forte que je cède ! Et puis c'est un vrai exercice de recherche pour moi, à chaque fois je me dis que je vais les créer au fur-et-à-mesure, et à chaque fois je me retrouve à travailler dans l'urgence ! Je ne suis plus dans ma zone de confort, donc je fais un vrai travail de recherche et de création, ce qui me permet de progresser et de tester des nouvelles choses. Du coup, les motifs sont plus complexes. Mais les motifs sont destinés à l'usage privé. On peut en faire des cartes, des décorations de Noël, les utiliser en fond d'écran... Tout ce qu'on veut excepté les utiliser pour un usage commercial, ce qui implique les blogs ! Le principe c'est un motif par jour, si on le loupe, il ne sera plus là le lendemain et sera remplacé par un nouveau.

Quels sont les goûts de Fifi Mandirac ?

Il n'y pas de logique ! J'aime tout ! Je peux passer du très rétro au très design, du très coloré au très épuré. Je ne cherche pas à ce que les choses aillent ensemble, je me dis qu'elles trouveront toujours une place. Chez moi, c'est pareil !

Comment s'organisent vos journées ?

Je travaille quand mes enfants ne sont pas là, c'est-à-dire de 8h30 à 18h30. Et quand ils se couchent, il n'est pas rare que je rallume l'ordinateur pour répondre à des mails ou écrire pour le blog. Je travaille aussi en tant que styliste pour les éditions LTA, qui ont publié mon livre il y a deux ans. Je mets en scène les photos qui illustrent leurs livres.

Vous êtes aussi l'une des co-organisatrices de l'expo-vente Le Super Market,  comment ce projet est né ? (voir le débrief de Parlons Création de la dernière édition)

C'est une très jolie histoire. Avant, j'avais un loft à Paris, et j'organisais des expo-vente de temps en temps. J'ai déménagé à Saint-Denis, et cela était trop compliqué de faire venir les gens jusque là. Du coup, j'en ai parlé à une amie qui m'a dit qu'on pouvait malgré tout organiser quelque chose, et qu'elle connaissait un joli lieu. Mais c'était tellement grand ! Alors j'ai appelé des copines - deux créatrices et trois autres qui travaillent dans l’événementiel - et nous avons commencé à en discuter. Les idées fusaient ! Et si nous mettions de la musique ? Et toi mon chéri, en tant qu'homme, qu'aimerais-tu dans une expo-vente ? Un bar ! Ok ! Il y a eu un tel enthousiasme après la première édition que nous nous sommes dit que nous ne pouvions pas nous arrêter là ! Nos réunions de travail sont des supers moments, on est aussi parties toutes ensemble à Londres, bref, c'est une expérience géniale car nous y avons mis toutes nos envies et notre énergie positive ! D'ailleurs, je vous donne un scoop, la prochaine édition du Super Market aura lieu les 12 et 13 mai 2012 et cela se passera une nouvelle fois à l'Espace Commines.

Comment vous voyez-vous dans cinq ou dix ans ?

Une chose est sûre, je ne regrette pas d'avoir créé mon entreprise, j'aime suivre le processus de création du début à la fin. J'espère que je ferais encore cela ! Je n'ai pas de business plan, jusqu'à maintenant, j'ai toujours fonctionné avec les rencontres. Mais il est vrai que plus ça va, et plus j'ai envie de voir les motifs sur d'autres supports, comme le textile par exemple !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Auteur :
Nb posts : 196
Tous ses posts

3 réponses to “Qui se cache derrière Fifi Mandirac ? Rencontre avec une graphiste devenue reine du motif”

  1. Mamanblog dit :

    On s’imagine les personnes et quand on les découvre on se rend compte que l’on est à côté de la plaque 😉 je l’imaginais blonde …
    J’adore ses créations !!!

  2. aL&Co dit :

    merci pour ce post. c’est sympa d’en savoir un peu plus sur qui se cache derrière ces sublimes motifs !

  3. Mrs CoOp3r dit :

    oOh c’est trop jolie se qu’elle fait !!! avec tout ses motif esprit liberty j’adore ! des bises