Fils RSS pour les
Articles
Commentaires

Ses papiers font fureur dans le petit monde de la création et des loisirs créatifs.  Des motifs sublimes, des couleurs à tomber, et en plus on voit tout de suite comment les utiliser puisque la charmante Adeline Klam les met en valeur avec ses superbes créations déco, notamment des lampes, des guirlandes d’origami ou bien encore des pêle-mêle, des boites à bijoux etc. Depuis le salon Création & Savoir-Faire Marie-Claire Idées qui s’est déroulé en novembre dernier, je m’étais rendue dans sa boutique, rue Galillée dans le 16ème, sans pouvoir la rencontrer. Voilà qui est chose faite puisque nous avons passé deux heures ensemble  autour d'un thé dans sa jolie boutique samedi soir.

Alors que son nom est associé à la finesse de ses papiers japonais, que les passionnés s’arrachent les feuilles de papiers qu’elle propose, Adeline Klam est d’une simplicité déconcertante. Elle s’excuserait presque de commencer à "percer" dans le milieu ! La jeune femme de 32 ans n’a pas toujours travaillé le papier japonais, puisqu’elle a d’abord été photographe pendant 5 ans.  "Mon père étant architecte, j'ai passé beaucoup de temps sur les chantiers. Je suis donc très sensible à la notion d’espace. De plus, mes parents nous ont toujours encouragés à faire de la création, cela faisait partie de notre quotidien. Ce sont eux qui m’ont soutenue quant les professeurs ont souhaité m’orienter vers de la comptabilité. Ils ont insisté pour que je puisse faire un bac  Arts Appliqués, et pour convaincre les professeurs, nous sommes allés faire des tests d’orientation ! " se souvient-elle.

Après son bac d’Arts Appliqués, elle a suivi une école d’Art et d’impression textile. "Nous avons beaucoup travaillé sur les gammes de motifs, de couleurs et je me servais beaucoup de mon travail photo pour créer des ambiances". L’univers de la jeune étudiante est alors "assez nostalgique, plutôt rétro. Avec une amie de l’école, on chinait des objets, on les mettait en scène, on créait un univers et je la prenais en photo". A sa sortie d’école, Adeline Klam travaille avec la boutique de prêt-à-porter A la bonne renommée et réalise leur catalogue.

 

Crédits photos : Adeline Klam

Depuis toujours, en parallèle de la photo, Adeline Klam crée des objets : coussins, guirlandes, grigris, piques à aiguilles, toujours des choses déco. Avec Cédric, son mari, ils s’amusaient à décorer les appartements de leurs amis, tels des architectes décorateur d’intérieur.

Pourtant, c’est pour la photo qu’Adeline Klam cherche un atelier-boutique. Elle le trouve rue Galillée, à côté des Champs Elysées. "Je voulais faire une rétrospective de mes quatre années de photos, et je souhaitais avoir un atelier pour développer mon côté créatif". Elle présente des petites broches et des objets chinés dans la vitrine, et les passants se demandent ce qu’il se passe et frappent à la porte. Alors Adeline  Klam commence à ouvrir de temps en temps et c’est ainsi qu’elle fait ses premières ventes. "Au départ je cherchais un espace pour travailler la photo et le reste, et puis au fur et à mesure, le reste a pris plus de place que la photo et le lieu est devenu une boutique". C’est donc tout naturellement qu’Adeline Klam se tourne vers la décoration.

A l'époque, alors qu'Adeline Klam ne travaille pas avec du papier japonais, ses créations ont déjà un côté zen avec leurs imprimés liberty, qui contrastent avec des tissus unis. Les formes qu’elle propose ont déjà un côté japonisant, grâce à du papier népalais dont elle se sert notamment pour réaliser les albums de photos de mariage de ses clients.

C’est lors d’un voyage au Canada et aux Etats-Unis qu’elle découvre le papier japonais. "J’ai trouvé que ce papier était génial à travailler, et les motifs étaient superbes". De retour en France, une rencontre la met en contact avec un fournisseur japonais, et tout s’accélère. "Ce fournisseur me propose des papiers qui viennent de nombreuses fabriques différentes du Japon, je les sélectionne sur catalogue. Je ne prends pas les papiers très traditionnels qui sont plus utilisés au Japon,  qui ont des tons et des motifs plus saturés. Je choisis les papiers avec des tons plus doux et des motifs différents qui correspondent davantage aux goûts des Françaises. Prochainement, je devrais pouvoir choisir les couleurs des papiers, ce qui me permettra de proposer une sélection encore plus fine".

Mais, et je pense qu’elle ne me contredira pas, Adeline Klam ne serait pas devenue Adeline Klam sans sa moitié, Cédric, qu'elle connait depuis le collège et avec qui elle partage sa vie depuis 10 ans. "Il me pousse énormément, c’est lui qui m’a convaincue de faire le salon Maison & objet il y a trois ans, que j'ai  fait la peur au ventre !". Cédric le dit lui-même,  il est "'son tout premier fan. J’avais envie qu’Adeline réussisse, qu’elle développe son activité, et je l’encourage depuis le début" raconte-t-il, lui qui a aussi un profil artistique, puisqu’il est peintre. "Il est beaucoup plus concret que moi, poursuit Adeline, il a aussi ce côté commercial que j’ai beaucoup moins. Il met en place le stand, il se demande sans cesse comment perfectionner les choses, il est très à l’écoute des demandes des clientes, note ce qu’il manque sur le stand et qu’il faudra ajouter la prochaine fois. C’est mon coach marketing" résume en riant Adeline Klam.

C’est aussi Cédric qui va encourager Adeline à vendre du papier japonais. "Au départ, en tant que créatrice, je ne me disais pas que j’allais vendre des matières premières aux autres. Je freinais un peu l’idée car je trouvais cela étrange.  Mais au premier salon Maison et Objet, quand les gens se sont rués sur les papiers japonais, j’ai vu qu’ils en cherchaient autant que moi, et j’ai pris énormément plaisir à partager. Puis au salon Marie-Claire idée la même année, nous n’avions que deux bacs de papiers japonais, les gens se les sont arrachés, et nous n’avons vendu aucune création ! C’est là que nous nous sommes dit qu’il fallait proposer des feuilles en plus des créations".  Dans sa boutique, elle propose actuellement 150 papiers différents. Adeline Klam propose également des kits, notamment pour réaliser des guirlandes en origami. Mais ses créations plaisent tout autant puisqu'elles sont distribuées dans une quarantaine de boutiques en France et à l’étranger.

Adeline Klam est devenue une référence. A tel point qu’elle a été sollicitée avec trois autres créatrices pour le livre "Les Parisiennes et l’art de la papeterie", publié aux éditions de Paris, d’abord en japonais et tout récemment en français.

La créatrice est désormais complètement installée dans l’univers japonais. Elle proposera prochainement du masking tape et des tissus japonais pour compléter son offre et satisfaire les créatrices et les amatrices du Do it yourself. Et pour toutes celles qui n’habitent pas en région parisienne, les papiers et les créations pourront être achetés en ligne : madame et monsieur Klam vous réservent un tout nouveau site et une boutique en ligne pour avril !

Adeline Klam

37 rue Galilée

750016 Paris

01.40.70.96.20.

Et vous, vous aimez les créations japonisantes ?  Les papiers proposés par Adeline Klam ne sont-ils pas sublimes ? Et vous, que créez-vous avec du papier japonais?

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !
Auteur :
Nb posts : 196
Tous ses posts

10 réponses to “Rencontre avec Adeline Klam, la « papesse » du papier japonais à Paris”

  1. claudine dit :

    j’ai votre emission sur fance 5 .je suis emerveillee par tout ses papier japonais .je cherche un fournisseur pour mon papier d’emballage .pouvez m en indiquer un merci ,?

    • Agathe dit :

      Pour cela je vous invite à contacter la créatrice via son site, car ici vous êtes sur Parlons Création et non sur le blog d’Adeline Klam

  2. Jessica dit :

    Belle rencontre 🙂 Cette boutique regorge de pleins de belles choses on dirait, pourquoi ne pas y faire un tour !

    Xx.

    • Agathe dit :

      Bonjour Jessica,
      La Boutique d’Adeline Klam vaut carrément le détour 🙂 Bonne journée !

  3. Très belle rencontre! Et magnifiques créations…

    • Agathe dit :

      Oui, c’était vraiment chouette comme moment, et Adeline est vraiment adorable !
      Bonne journée !

  4. MailleEnLair dit :

    J’aime beaucoup votre travail découvert au Salon savoir-faire et créations :-))

    • Agathe dit :

      C’est vrai que ce fait Adeline Klam est super 🙂 Je pense que ses fans, dont je fais partie, sont nombreuses !

  5. Amylee dit :

    Laissons parler les petits papiers, comme dit la chanson !
    Les japonais sont vraiment forts pour les motifs en tout genre.