Fils RSS pour les
Articles
Commentaires

Il était difficile, voire quasiment impossible, de manquer les jolies pierres de Vanessa Dubs, au salon Bijorhca. Une profusion de couleurs, des pierres toutes plus spécifiques les unes que les autres qui donnent des bijoux assez imposants. Et uniques. "Je choisis toutes mes pièces pour leur côté exceptionnel" me raconte Vanessa Dubs, une ‘dame’ qui fait bien plus jeune que ces 38 ans, et dont le visage vous inspire directement la sympathie. Souriante, la voix qui porte, Vanessa Dubs  a les yeux qui brillent. On ressent la passion qu’elle porte à ses pierres.

Avant de se consacrer à cette activité, cette maman de deux enfants était intermittente du spectacle et travaillait essentiellement dans l’évènementiel. C’est suite à un stage Ayurvéda au cours duquel elle apprend la lido thérapie (le soin par les pierres) que la jeune femme se découvre un nouvel intérêt. "J’ai découvert de superbes pierres qu’on ne voyait jamais en France. Tout doucement, j’ai commencé à en acheter une, puis deux, puis trois".

Vanessa Dubs choisit beaucoup de Jaspe, mais pas que. "Il y a une telle diversité de pierres. Or en France, on ne voit que des petites pierres, souvent les mêmes, et pas les plus exceptionnelles".  Ses préférées sont les Lapis-lazuli, qui viennent d’Afghanistan, des Jaspes Océan (verts et blancs) ou les Jaspe Zébré. Cette bonne vivante, autodidacte, passe ses journées à chercher des pierres sur internet et à se "bagarrer pour les avoir. Cela me prend énormément de temps et tout mon compte épargne y est passé depuis deux ans et demi ! Les pierres doivent être belles, originales et sans aucune imperfection".

La pierre la plus chère qu’elle a achetée, un jaspe océan (une pierre blanche et verte) lui a coûté cinquante euros. Mais sa patience et sa persévérance paient, puisque Vanessa Dubs a surpris des lapidaires et des gemmologues  à la Bourse des minéraux qui s’est déroulée au mois de décembre. "Ils m’ont que j’avais une très belle sélection, et étant autodidacte, c’était important pour moi d’avoir l’aval des professionnels".

Bague Malachite et jaspe océan

Si elle fait ses recherches sur internet, c'est parce que la plupart des lapidaires sont au Brésil, à Madagascar, en Inde, en Australie et que Vanessa n’a  "pas les moyens de faire le tour du monde ".  Une fois les pierres achetées, elles sont taillées avec du diamant à Hong Kong, carrefour des tailleurs de pierres, à partir de dessins qu’elle a réalisés.

La dénicheuse de pierres est distribuée dans une dizaine de boutiques, majoritairement dans le Sud de la France. Elle est également présente en Australie, à Londres, aux Etats-Unis et au Japon. Mais pour l’instant, elle n’est présente que dans deux boutiques à Paris et elle réalise des ventes privées dans un showroom situé dans le 14ème arrondissement qu’on lui prête gracieusement. "J’ai le sentiment que les boutiques sont frileuses, car quand je fais des ventes privées, ça fonctionne extrêmement bien, il y a un public et les bijoux imposants sont très à la mode".

Jaspe et jaspe zébré

En réalité, il semble que peu de lieux correspondent aux produits de Vanessa Dubs : "des boutiques chics m’ont dit que je n’étais pas assez chère. Et d’un autre côté, mes bagues sont plus chères que des autres bijoux fantaisies, en raison du coût de la pierre". Vanessa Dubs pense que le Bon Marché correspondrait, mais l’enseigne n’est pas de cet avis. Aujourd’hui, après deux ans et demi d’activité, elle est un peu démotivée. "J’aimerais passer à la vitesse supérieure, mais pour cela, il faut envoyer des communiqués de presse, et sans point de vente significatifs à Paris ça n’a pas de sens".  Vanessa Dubs se donne un peu plus d’un an pour réussir sa reconversion.

Le showroom de Vanessa Dubs :

57 avenue du Général Leclerc Paris (14ème)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Auteur :
Nb posts : 196
Tous ses posts

3 réponses to “Vanessa Dubs et ses bijoux taillés dans des pierres exceptionnelles”

  1. Véronique Bilquin dit :

    Je suis tombée amoureuse d’ une de ses bagues sur un site Internet .je l ai rencontrée dans son show room. Et C est vraiment une jeune femme adorable et qui crée de très beaux bijoux qui ne passent pas inaperçus mais.. sans vulgarité. J ai acheté une bague cocktail améthyste qui chaque fois que je la porte me vaut une kyrielle de compliments! C est une créatrice à suivre.

  2. Urban Wasabi dit :

    Ses créations sont superbes ! Merci pour cette découverte 🙂